05 juin 2005

L’inattendue Beauté

Je suis la toile qui s’ignore d’un peintre qui s’oublie,
L’apostrophe muette de son art ou celle de ma vie,
Les couleurs aveugles encore de n’avoir été posé
La peinture sèche, l’idéal vide d’un lointain passé.

Je suis les pages blanches d’un livre jamais écrit,
L’expression qui se cache ou qui peut être se fuit,
Les mots sourds retenus pour n’avoir trouvé de maître
Et le point dans la phrase qui ne sait jamais ou se mettre.

Je suis les notes accrochées à une partition de piano,
La cadence qui s’exalte jusqu’à l’ultime crescendo,
Les touches noires qui attendent, impatientes de frémir
Ou la mélodie qui se tait à l’apostille sonore qui se tire.

Je suis l’argile vierge d’un sculpteur aux doigts noués,
La glyptique qui attend de prendre forme pour se lover,
La terre grise et grossière ne croyant pouvoir se tenir
Tel une statue de Milo dans un abrupt et vulgaire menhir.

Je suis le cliché en négatif d’un photographe de fortune,
Le hasard d’un déclic et d’une rencontre opportune,
La tâche sombre qui cherche la lumière pour se révéler,
Un instant de vie que personne d’autre n’a su regarder.


Je suis comme vous la raison, l’inspiration de l’Art,
Où, qu’importe la vie et qu’importe le maigre fard.
Tout est matière à briller.
Faisons du commun, l’inattendue Beauté.

sheeris4b

Posté par Sheeris à 11:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur L’inattendue Beauté

Nouveau commentaire